Les 8 pièges à éviter quand vous vendez votre bien.....

mettez toutes les chances de votre côté!

Les 8 pièges à éviter quand vous vendez votre bien.....

Voici huit pièges qui nuiront à la vente de votre maison… et les façons de les éviter.

1. Des photos de mauvaise qualité

Si les photos de votre maison sur Internet sont floues, sombres ou prises selon un mauvais angle, ne soyez pas surpris que celle-ci ne suscite pas d’intérêt. Plus de 90 % des acheteurs commencent leurs recherches sur le Web, et la majorité d’entre eux ignoreront les maisons dont les photos sont de mauvaise qualité, même si ces propriétés correspondent à leurs critères de recherche! Un agent immobilier connait les angles flatteurs.

2. Une mise en valeur inachevée

Si vous voulez effectuer une mise en valeur de votre bien (le fameux « homestaging »), ne la faites pas à moitié. Sans transformer votre maison en un les magazines de déco, assurez-vous de garder une cohésion entre les pièces. Rien n’est plus désagréable que de passer de deux ou trois pièces élégamment décorées à une pièce vide. Si vous manquez de budget, concentrez-vous sur le rez-de-chaussée, puis désencombrez et dépersonnalisez les pièces situées à l’étage. Penser à uniformiser les materiaux et les couleurs

3. Une ambiance trop appuyée

Parfum d’ambiance, éclairage étudié, musique douce… Utilisés avec soin, ils peuvent faciliter la vente. Mais attention d’en faire trop! Bien qu’une chandelle parfumée puisse conférer à votre maison une atmosphère calme et feutrée, ce que vous considérez comme une musique relaxante (non, le chant des baleines ne plaît pas à tout le monde) peut faire fuir les acheteurs potentiels. En règle générale, évitez la musique et allez-y mollo sur l’aromathérapie.
Le plus efficace reste encore l’odeur du gâteau au chocolat qui sort du four !
Si vous désirez absolument mettre les acheteurs dans de bonnes dispositions, faites le ménage (n’oubliez pas les plinthes et les appuis de fenêtres), ouvrez grand les rideaux et allumez toutes les lumières. Une maison est plus attrayante quand elle est bien éclairée que lorsqu’elle est plongée dans la pénombre.

Si la visite a lieu le soir pensez à disposer quelques bougies.

4. Une présence inopportune

Vous voulez vraiment vendre votre propriété? Alors P-A-R-T-E-Z !
En tant que vendeur, votre tâche est simple: enlevez-vous du chemin. Laissez votre agent immobilier interagir avec les acheteurs. Vous croyez que ces derniers veulent connaître l’histoire de votre maison et les détails des travaux que vous avez effectués au fil des ans? Erreur. Rien n’est plus désagréable pour un acheteur que d’être coincé par un vendeur accaparant, ou de l’avoir sur les talons durant la visite.

Et c'est le plus sûr moyen d'être deçu car les acheteurs potentiels n'oseront pas pointer les défauts que le professionnel saurait expliquer.

5. Des visiteurs qui repartent les mains vides

Les gens aiment toucher. Les magasins l’ont compris et laissent leur clientèle toucher la marchandise. Ne vous étonnez donc pas: les acheteurs vont naturellement caresser vos armoires et vos comptoirs de cuisine pendant leur visite. Afin de vous assurer qu’ils n’oublieront pas votre propriété après leur passage, remettez-leur un dépliant ou une simple feuille présentant les principales caractéristiques de votre maison et quelques photos.

6. Des animaux qui se font sentir

Votre animal de compagnie peut déprécier la valeur de votre maison, voire rebuter vos acheteurs. Évidemment, il n’est pas question de vous débarrasser de votre chat ou de votre chien parce que vous déménagez. Mais suivez ce conseil: quittez les lieux avec votre animal au moment des visites. Sinon, confinez-le dans un endroit clos (la cour arrière, par exemple). Et n’oubliez pas, les litières et les coussins couverts de poils n’ont rien de séduisant pour les acheteurs. Les hamsters et autres rongeurs peuvent même faire fuir.

7. Une température inadéquate

Une maison trop froide ou trop chaude pourrait donner envie à certains acheteurs d’expédier leur visite. La règle est simple: pas trop chaud en hiver, pas trop froid en été. Visez le confort. Le fait de payer un peu plus cher de chauffage ou de climatisation pendant la période où votre demeure est à vendre peut s’avérer profitable. Les quelques centaines d'euros que vous dépenserez se traduiront en quelques milliers lorsque vous aurez convaincu un acheteur que votre maison est le petit nid douillet qu’il recherche. Il doit avant tout se sentir déja chez lui.

8. Un dossier « Diagnostics » négligé

Dans un marché concurrentiel, il est impératif de pouvoir remettre à l’acquéreur le dossier complet des diagnostics obligatoires de votre maison. Il prouvera que le bien est sain et qu’il ne comporte aucun vice apparent, et évitera à l’acquéreur « conquis » de découvrir le « point noir » qui le découragera…ou lui donnera un levier pour une négociation. Dans le cas ou des travaux d'electricité ou de gaz sont à prevoir, il pourra les budgetiser.